L’utilisation des réseaux sociaux dans les pays au Sud de la Méditerranée

Nous avons voulu nous pencher sur une zone géographique précise, encore peu étudiée et dont l’émergence est significative : les pays du sud de la Méditerranée.

Quels y sont les réseaux sociaux les plus utilisés ? Qui sont les usagers de ces médias 2.0 et comment les emploient-ils ? Comment les mouvements post-révolutionnaires du Printemps Arabe boostent-ils encore leur utilisation aujourd’hui ? Eléments de réponses ici.

 

L’émergence de Facebook dans les pays arabes

Véritables moyens de communication durant des révolutions arabes, les réseaux sociaux ont fait leurs preuves et se sont peu à peu implantés dans les pays subméditerranéens, pour profiter, aujourd’hui encore, des répercutions du Printemps arabe.

C’est en effet dans des pays tels que l’Israël, la Turquie et la Tunisie que l’on observe aujourd’hui les taux de pénétration de Facebook les plus élevé : 51,43% pour l’Israël, 40,90% pour la Turquie et 30,82% pour la Tunisie. Le Maroc, l’Algérie, la Lybie et l’Egypte ne sont pas en reste, puisque le taux de pénétration de Facebook dans leurs populations respectives se situe entre 11,08% et 15.92%, preuve d’une de l’implantation de plus en plus marquée de Facebook dans les pays arabes.

D’ailleurs, le nombre d’inscrits sur Facebook dans les pays arabes a presque été multiplié par deux entre 2011 et 2012 !

Qui utilise les réseaux sociaux au Sud de la Méditerranée ?

Tendance confirmée dans les pays subméditerranéens aujourd’hui : environ 70% des inscrits sur Facebook dans la région arabe sont des jeunes âgés de moins de 30 ans.

Sur Facebook, on compte en moyenne 64% d’hommes et 36% de femmes. En Tunisie, cependant, cette division est nettement moins prononcée puisqu’on compte 58% d’hommes et 42% de femmes sur Facebook.

Si le Français reste la langue la plus utilisée sur Facebook en Tunisie (97%), en Algérie (78%) et au Maroc (77%), on remarque que l’utilisation de l’Arabe prend peu à peu de l’importance et est même devenue la première langue parlée sur Facebook en Egypte (59%) et en Lybie (78%). En 2012, on a même comptabilisé plus de tweets en Arabe qu’en Anglais ou dans une autre langue dans les pays du Sud de la Méditerranée.

Les Printemps arabes se sont nourris des réseaux sociaux… et réciproquement !

Pourquoi cet engouement soudain pour les réseaux sociaux dans les pays subméditerranéens ?

Il s’est avéré que les médias sociaux ont constitué la principale source d’actualité et d’informations durant les révolutions du Printemps arabe. Ces réseaux sociaux ont notamment permis aux peuples révolutionnaires d’organiser des manifestations et d’en faire comprendre l’enjeu à un maximum d’habitants, mais aussi de mettre au courant le monde entier de leurs actions et de leurs actualités.

Si les réseaux sociaux ont été d’une aide précieuse aux peuples des pays arabes, il est aussi vrai que les révolutions arabes ont largement participé à l’implantation des réseaux sociaux dans cette région. Entre janvier et mars 2011, en plein pendant le Printemps arabe, on a compté que les pays arabes envoyaient environ 252 000 tweets par jour, soit 175 tweets par minute et 3 tweets par seconde !

Linkedin : le réseau social professionnel prend de l’ampleur

Si les réseaux sociaux professionnels sont encore loin derrière les réseaux sociaux « grand public » tels que Facebook et Twitter, on note dans les dernières années une augmentation de leur utilisation dans les pays subméditerranéens.

Le nombre total d’utilisateurs sur Linkedin a en effet augmenté de 20% de février 2012 à juin 2012 : on compte aujourd’hui plus de 4,2 millions d’utilisateurs dans les pays arabes, contre 3,5 millions au début de l’année 2012.

Sur le même modèle que Facebook, ce sont là encore les jeunes entre 18 et 34 ans qui constituent la majeure partie des utilisateurs de Linkedin (79%).

Des disparités sont cependant encore observées quant au taux de pénétration de Linkedin suivant les pays. La Tunisie arrive en tête de liste avec 2.1% de taux de pénétration, suivie par le Maroc (1.3%), l’Algérie (0.9%) et l’Egypte (0.7%).

Sources : Social Bakers / eMarker / Arab Social Media Report / InNews SA / IEMedObs

One comment on “L’utilisation des réseaux sociaux dans les pays au Sud de la Méditerranée

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *